Centre interinstitutionnel

de recherche en écotoxicologie

C  I  R  É

 

Unité de protéomique

Les protéines sont les molécules sur lesquelles reposent l’ensemble des fonctions de la cellule et par extension des êtres vivants.
Le développement phénoménal de la génomique ouvre la voie d’un développement tout aussi considérable de la protéomique.
 Le protéome désigne l’ensemble des protéines exprimées par le génome soit l’ensemble des gènes d’un être vivant. Toutes les cellules de l'organisme possèdent le même génome, mais ont un protéome différent selon le tissu ou l’organe et le moment du développement de l'organisme. La protéomique permet d'avoir une vue d'ensemble du fonctionnement du génome au niveau d’une cellule, d’un tissu ou d’un organe. Grâce aux techniques actuelles d’analyse et de séparation des protéines, et grâce à la bioinformatique, on peut étudier simultanément des milliers de protéines. A l’image de la toxicogénomique, le développement de la toxicoprotéomique permettra l’analyse des effets des stress environnementaux résultants de la contamination du milieu sur ces milliers de protéines.
 L’Unité de protéomique constitue donc le prolongement essentiel de l’unité de toxicogénomique.
Cette Unité est composée des laboratoires des professeurs Alain Fournier, Claude Dupont et Christiane Ayotte (INRS - Institut Armand-Frappier) ainsi que de celui du professeur Sébastien Sauvé du Département de Chimie de l’Université de Montréal. Dans leur domaine respectif, en relation avec l’identification, la caractérisation et la quantification d’effecteurs biologiques d’origine naturelle ou de synthèse, chacun dispose déjà d’une infrastructure instrumentale leur permettant de se distinguer dans des créneaux de pointe. 

Spectre de masse Voyager DE de Perseptive, type MALTI-TOF (Matrix assisted laser desorption ionization-time of light)
 
Dichroïsme circulaire de Jobin-Yvon
 HPLC (RP) analytique Beckman : Pompe module 128, détecteur PDA module 168, autosampler module 507
Le professeur Dupont a développé une solide expertise et un environnement favorable à l’étude de dérivés provenant de divers milieux bactériens. La professeure Ayotte, quant à elle, est une scientifique reconnue mondialement pour ses compétences en spectrométrie de masse, en particulier dans l’identification et la quantification de molécules organiques dans des fluides biologiques. Le professeur Sauvé est un spécialiste de la chimie environnementale et l’analyse des formes chimiques des espèces polluantes de nature métallique ou organométallique. Le professeur Alain Fournier est un expert de longue date dans la caractérisation de modulateurs physiologiques issus du métabolisme de précurseurs protéiques. Leurs habiletés respectives sont mises en commun afin de développer une infrastructure d’analyse chimique faisant appel aux technologies les plus récentes.
 Ces laboratoires sont équipés, ou ont accès à de l’instrumentation de pointe qui servent les objectifs du Centre (spectre de masse Voyager DE, chromatographe en phase gazeuse couplé à la spectrométrie de masse, systèmes d’analyse par chromatographie liquide à haute performance, spectromètre de résonance magnétique nucléaire à haute résolution, système d’analyse d’hydrates de carbone, spectrofluorimètre Cary-Eclipse, etc.).

 

 HPLC (RP) analytique Beckman : Pompe module 128, détecteur PDA module 168, autosampler module 507