Centre interinstitutionnel

de recherche en écotoxicologie

C  I  R  É

 

Évaluation du potentiel toxique de la rivière des Outaouais

Responsable : Daniel Cyr, INRS-Institut Armand-Frappier

La contamination des cours d'eau par les rejets des activités industrielles et domestiques revêt de multiples aspects et les impacts sur l'écosystème vont être fonction du type de composés rejetés.
Le CIRÉ favorise les échanges entre les organismes présents sur le terrain à même de percevoir les changements dans l'écosystème et les équipes de recherche impliquées au sein du Réseau.
Les xénoestrogènes sont des substances ayant un potentiel oestrogénique (c'est-à-dire capable d'induire une féminisation) et émises dans l'environnement essentiellement suite à l'activité humaine.
Ces substances sont susceptibles d'altérer la capacité reproductive de plusieurs espèces aquatiques. Elles font partie des substances qualifiées de perturbateurs endocriniens. En agissant sur les systèmes endocrinien et reproducteur, ces composés peuvent altérer la capacité de reproduction des organismes et perturber la dynamique des populations et ultimement, l'équilibre de l'écosystème.
 Suite à l'observation de plusieurs indices susceptibles d'indiquer la présence de perturbateurs endocriniens, un programme de recherche a été développé en partenariat avec la Ville de Gatineau et la Société de la faune et des parcs du Québec (FAPAQ).

Ce programme vise à préciser:
  • La présence et l'étendue de la contamination par les xénoestrogènes dans la rivière des Outaouais.  Cela comprend des mesures de biomarqueurs tels que les niveaux d'ARNm de la vitellogénine, des métallothionéines, de CYP1A1 et de paramètres immunitaires chez le mené queue à tache noir (Notropis hudsonius) et le doré jaune (Stizostedion vitreum) à différents sites en amont et en aval de l'émissaire de la ville de Gatineau.
  • Les liens entre la contamination par les xénoestrogènes et le nombre et la motilité des spermatozoïdes chez le mené queue à tache noire et le doré jaune.
  • L'existence d'inversion de sexe chez les poissons de la rivière des Outaouais; impliquant le développement de marqueurs du chromosome Y  afin de déterminer la fréquence de poissons avec un génotype mâle et un phénotype femelle.
  • La présence d'intersexe, c'est-à-dire de développement de tissus reproducteurs femelles dans les organes génitaux chez les mâles, par analyse histologique.
  • Les conséquences de la consommation de poissons exposés à des xénoestrogènes sur l'expression du profil génétique dans le foie, ainsi que sur les compétences immunitaires et reproductrices du rat comme modèle des effets potentiels pour l'humain.

Phénomène d’intersexe : Développement de ovocytes en phase pré-folliculaire dans les testicules de mené queue à tâches noires.
La contamination des écosystèmes aquatiques par les perturbateurs endocriniens, particulièrement les xénoestrogènes, et les effets potentiels tant sur la faune que sur les populations humaines préoccupent particulièrement les scientifiques et les pouvoirs politiques.
La collaboration des différents partenaires au sein du CIRÉ permet d'intégrer les multiples paramètres de cette problématique complexe afin d'obtenir des résultats scientifiques qui permettront d'établir une politique responsable et réaliste. 

 Publication

Picard-Aitken, M., Fournier, H., Pariseau, R., Marcogliese, D.J., Cyr, D. Thyroid disruption in walleye (Sander vitreus) exposed to environmental contaminants: cloning and use of iodothyronine deiodinases as molecular biomarkers. Journal of Molecular Biology (submitted).